top of page

Roman

La métisse

Jasmine est née à Mayotte d'une mère africaine et d'un père métropolitain.
Très attachée à son père et en opposition avec sa mère, durant toute sa jeunesse elle a souffert d'être une métisse.
L'amour d'un homme et la découverte de Madagascar lui permettront de s'assumer et de comprendre sa mère.

De Mayotte à la Vallée de l'Ubaye, de la Catalogne à Paris, puis à Metz, Nancy et enfin Lyon, le lecteur est invité à la suivre dans son parcours depuis son enfance jusqu'à sa vie de femme.

la metisse ouvrage de genevieve bobior-wonner

Extraits

Sa mère, elle le comprit plus tard, n’était pas prête pour la maternité. Sa jeunesse, elle voulait encore en profiter et l’aisance matérielle dont elle disposait à présent, elle comptait bien l’utiliser pour passer du bon temps.

_____

Jasmine adorait l’accompagner dans les ruelles étroites aux balcons de fer forgé et, surtout, dans l’artère principale ombragée par de grands platanes. Il lui avait dit que la ville lui rappelait Aix en Provence, mais en miniature. Elle, elle ne comprenait pas très bien ce que son père voulait dire ; mais, comme il semblait heureux, ça lui suffisait.

_____

 Cette fois, elle n’était plus seulement considérée comme une métisse. Passée à un autre stade, celui de femme blanche. Quand donc serait-elle jugée autrement qu’en fonction de la couleur de sa peau ? Bien que née sur le sol mahorais et de mère mahoraise, elle ne retrouvait plus ses racines dans cette île.

______

Ce soir-là, sur l’oreiller, des cheveux blonds et des boucles noires s’enchevêtrent, tandis que deux corps, l’un à la peau pâle et l’autre couleur caramel ne font plus qu’un dans une tendre harmonie. Le yin et le yang réunis.

Et, là-haut quelque part dans les étoiles, le père de Jasmine doit sourire. Sa fille est enfin heureuse. Elle a trouvé sa voie et rencontré l’amour.

Caractéristiques de l'ouvrage

Titre : La métisse

Format livre de poche et ebook

Prix : 13,50€

ISBN : 978-9523901384

Editions Atramenta

Initialement édité par KDP Amazon avec une autre couverture et un autre format, cet ouvrage a été revu et corrigé par l'auteure et édité chez Atramenta.

Cet ouvrage est  disponible en broché et en e. book, sur le site de l'éditeur, d'Amazon, et chez l'auteure. Il est référencé en librairie.

Commentaires:

Commentaires

Partagez vos idéesSoyez le premier à rédiger un commentaire.

* Un livre fort intéressant qui met en exergue le problème de métissage à travers la vie d'une jeune femme, Jasmine ..........................

Merci Geneviève pour cette réflexion, les enfants métissés ont en eux une chance, ils sont enrichis de leurs racines et doivent en faire justement leur atout majeur. Merci pour ce livre et cette mise au point.

Marie José Champougny Audrit ( Le boulevard du livre)

* J'ai fini  le livre ‘La métisse’

Eh bien, il m'a plu.... j'ai cru à un moment que c'était une histoire à" l'eau de rose"

Mais, non, très bien amené.....! Géographie, histoire, coutumes, rites, tradition, tourisme, réalité.....tout y est! C'est vrai , je connais, et c'est facile de comprendre.  Mais moi-même ," mélangée", je suis rentrée directe dans l'histoire.

Mais, surtout, j'ai aimé , cette acceptation de son ethnie et racine !

 Antka

* Né en Afrique, y ayant vécu et travaillé près de cinquante ans dans une dizaine de pays différents, j’ai toujours été intimement convaincu que l’avenir de l’humanité serait métis ou ne serait pas.
À travers le personnage attachant de cette petite fille métisse qui grandit, devient adolescente, puis femme en Métropole, loin de sa terre natale, l’auteur nous fait toucher du doigt la difficulté à faire cohabiter deux cultures, deux mentalités aux antipodes l’une de l’autre.
L’impossibilité pour la mère à s’intégrer dans une culture qui n’est pas la sienne est favorisée par la présence d’une diaspora multiethnique que rien si ce n’est le temps long ne permet d’accrocher à la terre d’accueil. On pourrait voir l’irresponsabilité d’une adulte, là où il n’y a que la détresse d’une femme perdue dans un monde dont les structures sociales ne correspondent en rien à celui qui l’a vu naître. L’épisode du « Voyage » en est une excellente démonstration… « le revers de la médaille ».
L’écriture élégante de l’auteur qui nous décrit avec bonheur la faune et la flore de Mayotte, nous amène à prendre conscience des dégâts sans doute irréversibles infligés à une nature paradisiaque.
J’ai refermé ce livre avec un sourire sur le « happy end » et le bonheur de Jasmine ayant enfin trouvé sa place de métisse… le point d’équilibre entre deux mondes que tout semble opposer.
Un roman... peut-être, mais avant tout un témoignage

Deaglan Rhyne.

* Etre métisse ne va pas de soi. Perdre son père adoré trop tôt non plus. Se sentir incomprise par sa mère n'a rien d'évident. Etre convoitée par un homme à femmes, incidemment votre professeur, est problématique. Être née à Mayotte et vivre en France, s'y sentir pièce rapportée n'est pas confortable
C'est le sort de Jasmine, jeune métisse qui a du mal à se situer.
A partir de tous ces éléments contraires, Geneviève Bobior va-t-elle nous concocter un psychodrame complaisant ? Un mélodrame larmoyant? Pas du tout, car Jasmine, même si elle met du temps à trouver son équilibre), même si elle a des hauts et des bas, est dotée d'une volonté de vivre, d'une sensibilité, d'une intelligence, d'un amour de la nature, des animaux et de la beauté, qu'elle saura lutter contre le découragement et le désarroi. Une passion pour son pays natal, pour son métier choisi devétérinaire et pour Pierre, l'homme qui lui correspond, la réconciliation avec sa mère l'aideront tout en empêchant le récit de plonger dans le larmoyant ou la mièvrerie
Dans "La Métisse", le talent de conteuse de Geneviève Bobior est à son meilleur. On y appréciera également ses descriptions de la nature ainsi que son sens de la psychologie. L'auteure a le don de nous rendre son héroïne attachante et trouve toujours le ton juste pour évoquer le parcours de son héroïne.
Un roman très humain à lire par tous.

Guy B

* Comme la Belle au bois dormant, Jasmine a reçu beaucoup en partage: la beauté, l'intelligence et de la volonté. Mais le destin, "fée Carabosse" la rend orpheline d'un père adulé et la laisse seule avec sa mère qui "n'était pas prête" à s'occuper de cette petite fille. Devenue une jeune étudiante attirante, Jasmine a néanmoins du mal à se construire du fait de son passé et de son métissage qu'elle vit difficilement.
J'aime beaucoup ce livre qui nous emmène en voyage dans de nombreuses régions que l'auteure nous décrit magiquement bien. Bravissimo Geneviève Bobior-Wonner pour ce roman très agréable à lire.

Brigitte M

* Tout a été dit dans les autres commentaires mais j'aimerais souligner la beauté des descriptions de la nature d'une partie du monde que Geneviève connaît bien et son intérêt pour le monde animal. Son regard sur une culture étrangère évolue au cours du roman et cherche la racine des comportements humains, ce qui permet d'éloigner toute forme de racisme bien qu'il soit difficile parfois de se défaire de ses préjugés, tant l'autre peut nous sembler étranger. Ce livre est aussi une réflexion sur le métissage qui devrait être une osmose harmonieuse entre deux cultures mais qui est souvent difficile à vivre, surtout du fait du regard de l'autre sur soi qui est loin d'être toujours bienveillant. Ce métissage se traduit souvent par le choix d'une culture contre une autre mais, dans ce livre, Yasmine parvient à incarner la beauté du mariage réussi entre deux mondes que tout semblait séparer au départ.

Claudine L

* Bravo ! Mille fois bravo pour votre nouveau livre excellemment écrit. Je l'ai lu d'un trait, comme embarquée dans une histoire qui me semble véridique. A quand la suite ?...
Nous nous sommes rencontrées ce dimanche au Livre sur la Place ; je suis repassée vous voir après avoir rendu visite à d'autres auteurs. Du monde autour de vous... tant mieux ! J'avais un train à prendre. Ce sera pour une autre fois... pourquoi pas dans ma région d'adoption, en Auvergne-Rhône-Alpes ?... J'ai tant à apprendre de vous !
Bonne continuation à vous. Merci pour votre engagement dans la cause animale, que vous défendez dans chacun de vos ouvrages.
Bien cordialement et amicalement.
Marie-France


* J'ai lu le livre "La métisse" d’un trait. Belle histoire sur les conditions d’un mélange de culture. L’acceptation de soi. Très beau roman. Belle philosophie de la vie .Un cheminement pour retrouver la paix avec soi-même .
A lire, à relire et à conseiller.

Benjamine L

bottom of page