top of page

Roman

Y-a-t-il une saison pour aimer ?

Á tout âge peut-on espérer tomber (ou retomber) amoureux ? Anne et Guillaume, qui se retrouvent après s'être perdus de vue pendant soixante ans, en sont la preuve. Tout comme Céline qui a découvert leur correspondance. Un roman plein d'espoir ; mais qui contient aussi des réflexions spontanées sur l'actualité et notre époque puisque écrit en grande partie, à quatre mains, presque au jour le jour pendant les confinements dus à l'épidémie du Covid, par deux septuagénaires. Les héros nous font aussi découvrir certains aspects de Metz, Dijon, la Bretagne, le Pays Cathare ainsi que le monde de la viticulture ou certaines oeuvres littéraires ou musicales. Inspiré par plusieurs histoires vraies, ce roman est un bain de jouvence car il n'y a pas de saison pour aimer et le printemps en hiver n'est pas exceptionnel.

ya a til une.png

Extraits

Céline doit se rendre à l’évidence : elle a du mal à cerner la personnalité d’Anne.Elle a tout de la veuve éplorée, fidèle à son mari jusqu’à la  . Et, pourtant, il y cet autre homme qui est entré dans sa vie, Guillaume.
Qu’a-t-il donc de si particulier pour qu’elle se soit attachée à lui alors que les hommes ne l’intéressaient plus ?
Est-il entré dans sa vie, un peu par effraction, alors qu’elle était plus vulnérable ?
………………………………………………………..
Céline ne sait plus que penser de ce Guillaume. Elle est offusquée. Il est jaloux de Bernard,ma parole ! De quel droit ? Jaloux d’une femme  dont, de surcroît, il disait quelques joursauparavant qu’il avait complètement oublié la jeune fille qu’elle était !
Quel homme étrange ! Très impulsif sans doute. Égocentrique peut-être ? Pourquoi ne lui a-t-il pas répondu quant à sa situation matrimoniale ?
…………………………………………..
Ce n’est  pas un hasard si elle est allée dans cette brocante où ce secrétaire était en vente… Elle a lu quelque part qu’Einstein a dit : Le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito. Et, bien que n’étant pas croyante, elle le croit. Il suffit parfois d’un rien pour que nos destinées soient changées du tout au tout. D’un rien ou d’un événement inattendu. L’Histoire fourmille d’exemples et pour chacun d’entre nous, ce que nous appelons coïncidences est-il tout à fait fortuit ?
………………………………………………….

Je l’ai aperçue par la vitre de la terrasse où elle prenait un café en m’attendant, et je l’ai reconnue aussitôt, malgré la présence d’autres femmes dont certaines semblaient aussiattendre quelqu’un.
Une véritable révélation, comme si mon désir l’avait créée. Elle était exactement celle que j’imaginais, que j’attendais, dont je rêvais ! Je me suis approché, je l’ai regardée longtemps sans bouger, dans une sorte d'incrédulité.
C’était elle, physiquement oui bien sûr, mais aussi dans toute sa personnalité, son regard, son sourire... Un éblouissement. Anne de dix-huit ans, de soixante-dix-huit ans, peu importe, c’était elle.
………………………………………………………..
Sois tout à fait sincère, Anne. Oui, j’avoue. Il émane aussi de lui une tendresse et une sensualité dont j’avais besoin.
Et lorsqu’il m’a enlacée et embrassée, brusquement, comme par magie, le cocon dans lequel je m’étais réfugiée a explosé. En quelques minutes, la chrysalide est même devenue papillon.
Un papillon tout léger, tout neuf, qui reprenait goût à la vie. Poète à la noix, reviens sur terre ! Justement ! Je suis dans le réel. J’ai à nouveau envie de sourire, d’être heureuse. Il me reste si peu d’années pour profiter d’un peu de bonheur. Et puis… et puis, sa sensualité a su réveiller la femme qui était en moi. Bien cachée sous d’épaisses couches de souvenirs, propres à étouffer toute velléité de libido. Je ne m’explique pas comment il a réussi à le faire. Mais il l’a fait !
…………………………………………………………
Ce matin, nuages sur mon moral alors que je devrais me réjouir de ton message. Et, pourtant, au dehors, c’est une belle journée qui s’annonce. C’est qu’en écoutant distraitement les infos sur ma radio, j’ai subitement eu peur. Oui, l’épidémie de coronavirus qui sévit en Chine se répand rapidement en Italie. J’ignore pourquoi, mais on a baptisé ce nouveau virus la Covid 19. Pourquoi un nom féminin ?
Comme pour les cyclones ? Les autorités françaises tentent de calmer les inquiétudes. Ce ne serait qu’une banale grippe, moins meurtrière que les saisonnières. Pourtant, outre Alpes, la situation devient plus alarmante de jour en jour… Sommes-nous vraiment à l’abri et les politiques ont-ils mesuré l’ampleur du problème ? Il est vrai que les élections approchent et qu’ils ne veulent pas semer la panique chez les citoyens.
……………………………………………………………..
La joie qu’ils affichent tous n’est pas feinte. Les femmes sont naturelles, sympathiques. Céline sait qu’elle pourra compter sur elles pour devenir une vigneronne, ou au moins une femme de vigneron, parfaite. Les hommes ont l’air de gais lurons quand il s’agit de faire la fête ; mais une véritable solidarité doit les unir dans le domaine du travail qui n’est pas facile tous les jours. De bonne grâce, Jean-Jacques leur raconte l’histoire du secrétaire acheté par Céline et leur rencontre. Mais motus sur son contenu.
……………………………………………………..
Lorsqu’ils la quittent, les routes s’enfoncent dans le relief accidenté des Corbières, terre de transition entre le Massif Central et les Pyrénées. C’est un véritable chaos de rochers calcaires entaillés par des gorges où coulent des rivières aux eaux claires. Ci et là, sur des
promontoires, les ruines de châteaux forts qui témoignent des luttes entre les royaumes de France et d’Aragon et aussi entre certains seigneurs et Louis VIII au XIII è siècle. On est au chœur du pays cathare où se singularisa le tristement célèbre Simon de Montfort. Enfin, ils arrivent au pied du Mont Tauch, dans une plaine cernée par les monts des Hautes Corbières où se niche la petite bourgade de Tuchon. C’est un village dont un certain nombre de maisons ont les volets clos, sans doute des résidences secondaires ou des habitations
délaissées par leurs propriétaires partis vivre dans une grande ville. Il est dominé par les ruines d’un impressionnant château médiéval, celui d’Aguilar, véritable nid d’aigle au-dessus
duquel planent majestueusement quelques-uns de ces oiseaux.

Caractéristiques de l'ouvrage

Titre : Comme un boomerang

 14,8 cm x 2,6 x 21,0 cm

416 pages

Prix : 20,00€

ISBN : 978-2-322520-09-1

Editions BoD

                                                          

Cet ouvrage est  disponible en e.book et broché chez l'éditeur, sur Amazon et chez l'auteure. Il est référencé en librairie.

Commentaires

Share Your ThoughtsBe the first to write a comment.
bottom of page